fbpx

Conseils de musculation

Hamburger

Gagnez GRATUITEMENT un livre électronique avec 20 recettes.

Mettez votre e-mail de côté et recevez un e-book avec 20 recettes pour le gain de masse musculaire et la perte de graisse.

X
Accueil > Entraînements > Conseils de formation généraux > La biomécanique d'une manière pratique pour les culturistes

La biomécanique d'une manière pratique pour les culturistes

La biomécanique corporelle peut être une bonne stratégie pour ceux qui recherchent de nouveaux stimuli musculaires

biomécanique du musculacao

Courir, sauter, danser, marcher, nager, lever le bras, bouger la tête, s'accroupir, fléchir les jambes… Ces innombrables mouvements, primaires ou non ne sont que quelques exemples des mouvements innombrables et presque infinis que nous effectuons dans notre vie de tous les jours, qu'ils soient implicites depuis l'utérus de la mère, jusqu'aux plus complexes appris tout au long de notre vie. De cette façon, le mouvement est quelque chose de présent et d'inévitable dans la vie et est l'une des principales différences entre les êtres animés et inanimés.

carrossier

Démembrer le mot "biomécanique», On retrouvera le préfixe dérivé du grec« bio »qui signifie vie et le suffixe« mécanique »qui est la branche physique responsable de l'analyse des différents types de mouvements, des variations d'énergie et des forces agissant sur un corps donné ou sur plus d'un corps . Par conséquent, nous pouvons simplement définir la «biomécanique» comme branche qui étudie les mouvements des êtres vivants et, au sein de cette branche, nous pouvons encore trouver de nombreuses subdivisions, mais, ce qui nous intéresse au moment présent est de connaître une partie de l'applicabilité de biomécanique pour le carrossier.

Quand on parle de bodybuilder ou la mouvement musculaire, il est impossible de ne pas accentuer la réflexion sur les différentes manières dont ces mouvements peuvent se produire. En fait, les possibilités de types, de forces, de résultats et d'autres variantes liées au mouvement peuvent, dans mon concept simple, être considérées comme infinies, car, si pour une raison quelconque nous pouvions obtenir des personnes anatomiquement identiques, même alors, il y aurait différentes façons de les exécuter. mouvements, que ce soit avec des facteurs liés à la force appliquée, à la vitesse, à la variation d'énergie, entre autres. Par conséquent, si la musculation est basée sur les différents mouvements qui peuvent survenir grâce au travail des muscles et des structures de soutien telles que les tendons, les ligaments et les os eux-mêmes, nous pouvons combiner étude de la biomécanique et, bien sûr, l'appliquer dans la pratique de plus en plus de manière favorable à notre développement, ce qui se traduit par différentes manières d'obtenir de bons résultats.

Afin de bien comprendre à quel point l'utilisation de la biomécanique peut être importante, pour le pratiquant de musculation débutant, pour l'athlète de niveau intermédiaire, ou même pour l'athlète d'élite, nous commencerons par illustrer comment il peut être important de le combiner avec ces derniers. .

Imaginez alors le premier cas. La première chose à laquelle nous devons nous préoccuper n'est pas nécessairement de lui rendre les mouvements difficiles, mais de les faciliter, jusqu'à ce qu'il commence à comprendre un peu sa propre conception corporelle et, au-dessus de cela, il commence à développer ses structures physiques (muscles, ligaments plus forts, etc.) et améliorer les capacités neuromotrices (coordination motrice, équilibre, etc.) pour continuer leur progression. Par conséquent, les exercices de base avec une difficulté faible / moyenne peuvent être les plus appropriés. Par exemple, vous ne pouvez pas utiliser de fils croisés sur la poulie haute pour les biceps, mais des boucles droites avec une barre droite. Pas de coups de pied dans les extensions de triceps, mais dans la poulie de corde. Pas un développé couché gratuit, mais peut-être dans Smith ou même une machine de presse pectorale. Sinon, nous aurons certainement un travail extrêmement sous-maximal (ce qui se produit déjà plusieurs fois dans ces cas) et une progression encore plus lente. Ceci, sans compter que si nous ne prêtons pas attention aux conditions d'exécution du mouvement effectué par l'individu, le risque de blessure peut également être élevé.

Imaginez maintenant que, dans le deuxième cas, l'individu veut simplement stimuler sa musculature d'une manière différente, en cherchant de meilleurs gains. Alors, que diriez-vous de passer d'une alternance de boucles à des boucles de biceps, à des boucles simultanées avec le banc à 45 °? La simple angulation et le simple fait que nous n'avons pas de vol (même petit) avec le coffre rendent déjà l'exercice incroyablement difficile et cela peut être pratique dans certains moments.

Enfin, imaginez le dernier cas, chez un athlète d'élite, dans lequel un certain exercice est devenu facile pour ce qu'il veut et avec des limitations de charge (principalement dans les gymnases brésiliens qui n'ont généralement pas, par exemple, d'haltères très lourds). Dans ce cas, savoir utiliser la biomécanique peut être plus que précieux, rechercher des formes et plus de formes (ne négligeant pas toujours la sécurité et l'efficacité de l'exercice) est essentiel.

Depuis quelque temps, en particulier, je ne pouvais plus utiliser une bonne intensité en élévation frontale. Autant de charge que je mettais sur l'exercice, l'instabilité que les haltères provoquaient dans la phase excentrique du mouvement m'a fait déséquilibrer mon corps. De plus, deux autres facteurs m'ont beaucoup dérangé dans l'exécution: Le risque élevé de blessure dû à la charge élevée (et j'ai failli me casser le pectoral dans une telle séance) et aussi l'inconfort respiratoire dû à la tentative de stabilisation du corps. Eh bien, tout pourrait être résolu, en optant pour des élévations frontales avec la poitrine appuyée sur un banc à 45 °, comme nous le faisons dans le crucifix inversé. Le résultat est qu'à partir d'une charge de 30 à 32 kg dans chaque haltère, je suis passé à un incroyable 12 kg et, avec une difficulté énorme. C'était le stimulus différent, qui faisait que le muscle échappait à certaines adaptations de mouvement et que le système neuromusculaire fonctionnait également d'une nouvelle manière.

Pas toujours quand on cherche le moyen le plus simple d'exécuter un mouvement, cela devient plus efficace. En fait, une chose est un exercice effectué de manière confortable pour des articulations et des structures du genre, une autre est la facilité d'exécution, qui rend l'exercice de plus en plus improductif. Ainsi, si nous pouvons travailler sur le muscle cible de manière à le faire fonctionner le plus possible sans utiliser plus de muscles auxiliaires que lui, alors nous générerons certainement plus de stress dans la région et, en combinant une bonne nutrition avec un repos adéquat, mieux seront les gains. Et cela peut ou non être fait, avec l'utilisation d'équipement N, même avec l'utilisation d'un certain type d'angulation différente, toujours, bien sûr, en sachant ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire, afin de ne nuire à aucune structure de votre corps.

En plus de tout cela, le biomécanique c'est très important pour que, du basique au avancé, nous puissions comprendre le fonctionnement individuel de notre corps et ensuite continuer à adapter l'exercice à l'exercice en fonction de nos besoins. Et c'est précisément à cause de cette individualité que je ne crois pas qu'il y ait une mauvaise ou une bonne manière d'exécuter un mouvement, mais des manières différentes. Vous voulez un exemple clair? Lorsque vous avez effectué (si vous l'avez fait) l'exercice français du triceps à deux mains ou l'extension du triceps du front, quelle était la première recommandation? Essayez de garder les coudes fermés, non? Il s'avère que certaines personnes, biomécaniquement, ne sont pas capables de le faire (comme moi) et cela ne signifie pas qu'ouvrir un peu les coudes pour obtenir un meilleur confort (et non une facilité) fait le mauvais mouvement, surtout si nous parlons d'utiliser des charges haut (voir Ronnie Coleman).

Conclusion:

Savoir combiner la biomécanique et l'exercice physique il est essentiel de ne pas laisser le corps s'adapter toujours aux mêmes stimuli, de prévenir les blessures et, surtout, d'effectuer les mouvements nouveaux et anciens de la manière la plus correcte possible. Alors, accordez toute l'attention voulue à cette branche et ne la négligez jamais.

Bon entraînement!

Avez-vous aimé le contenu? Cliquez sur les étoiles ci-dessous et dites-nous, de 1 à 5, quel est votre score pour ce contenu!

Note moyenne: 4.6
Total des votes: 25

La biomécanique d'une manière pratique pour les culturistes

Articles connexes

Recevez plus d'articles

Gagnez GRATUITEMENT un livre électronique avec 20 recettes.

Mettez votre e-mail de côté et recevez un e-book avec 20 recettes pour le gain de masse musculaire et la perte de graisse.

Avis 3


  1. Marcio Lucas dit:

    Félicitations pour l'initiative de parler d'un sujet aussi important que la biomécanique, un excellent article, que DIEU vous bénisse !!!

  2. Géovane dit:

    Certes, j'ai aussi des limitations, mes épaules ne se ferment pas complètement, ce qui génère théoriquement un mouvement incomplet dans Arnold Development, sauf que même si je ressens beaucoup de travail sur les deltoïdes précédents.
    Sans compter que mes genoux ne sont pas droits dans le squat, mais même ainsi, je travaille très bien mes quadriceps.
    Le respect de la biomécanique est essentiel.

    Câlins, super article.

  3. Tony Douglas dit:

    Grand article… la biomécanique est l'un des secrets… l'esprit aussi… FÉLICITATIONS

Charger plus de commentaires

Laisse ton commentaire!