fbpx

Conseils de musculation

Hamburger

Gagnez GRATUITEMENT un livre électronique avec 20 recettes.

Mettez votre e-mail de côté et recevez un e-book avec 20 recettes pour le gain de masse musculaire et la perte de graisse.

X
HOME > Conseils de musculation > Conseils de perte de poids > Évolution de la combustion des graisses corporelles

Évolution de la combustion des graisses corporelles

Comprenez tous les points et l'évolution à travers l'histoire de la combustion des graisses corporelles.

brûler la graisse corporelle

Tu penses toujours que brûler les graisses cela signifie-t-il nécessairement réduire considérablement la quantité de nourriture consommée?

brûler la graisse corporelle

Estime que la simple pratique d'activités physiques peut poids de contrôle? Pensez-vous qu'il est possible de maintenir un bon corps en mangeant peu (cependant, sans critères de sélection des qualités alimentaires) et en faisant des activités physiques?

Si, par hasard, l'un ou certains de ces concepts correspondent à vos réflexions actuelles, cet article vous est entièrement dédié.

Cependant, même si vous ne possédez pas ces concepts, il vaut la peine de connaître quelques points qui peuvent vous aider dans vos processus liés à amaigrissement et perte de graisse corporelle en général.

Une brève histoire de l'évolution du corps ...

On sait que dans le passé, l'organisme humain a dû développer des moyens qui permettraient de survivre dans les environnements les plus différents possibles, que ce soit dans des conditions liées au climat, à la disponibilité de l'eau, au mode de repos ou encore à la disponibilité de la nourriture.

En d'autres termes, les voies désignées par l'environnement dans lequel l'être humain a dû apprendre à faire face ont amené son corps, petit à petit, à construire des moyens pour mieux leur résister, rendant ainsi sa survie possible.

De cette façon, s'il se trouvait dans un environnement à faible disponibilité en eau, son corps utiliserait progressivement moins d'eau.

S'il était dans un environnement très froid, les récepteurs sur la peau pour le froid deviendraient plus résistants et, bien sûr, comme il était souvent avec une très faible disponibilité de nourriture, surtout à son époque nomade, l'organisme humain a appris à consommer moins d'énergie. et économisez la dépense calorique maximale.

Cependant, tout n'est pas aussi simple que cela: l'homme a traversé des changements sociaux qui l'ont rendu sédentaire, c'est-à-dire qu'ils l'ont fait cesser de changer de temps en temps d'un endroit à un autre et construire son propre environnement, rapprochant sa socialisation de lui-même.

Deux des points les plus importants de cet événement étaient la découverte du feu et la découverte de méthodes liées à l'agriculture.

Parallèlement à cela, son activité physique, encore assez élevée, était relativement réduite, car il avait besoin de moins chasser (animaux et autres types de nourriture) et de moins se déplacer.

Quand on parle d'agriculture, on parle forcément d'aliments d'origine végétale, car, à notre connaissance, il n'y a pas d'animaux qui naissent d'arbres et de graines ou dans le sol.

Et les aliments végétaux sont généralement riches en un macronutriment spécifique: le groupe des glucides (ou glucides, pour la plupart), contrairement aux aliments d'origine animale qui sont normalement riches en protéines et lipides, en plus de favoriser un état de satiété beaucoup plus élevé , compte tenu de son temps de digestion dans le tractus gastro-intestinal.

Avec cela et, parce que ces faits ont persisté jusqu'à aujourd'hui, le corps a adapté des moyens de NE PAS dépenser d'énergie (y compris, avoir beaucoup plus facile de la stocker sous forme de graisse corporelle) et, en même temps, d'en profiter très bien aliments glucidiques.

Il s'avère que, à la suite de l'évolution des sociétés et des modernisations effectuées au fil du temps, cela est devenu quelque chose d'extrêmement mauvais, car les activités physiques sont réduites de jour en jour.

Cela réduit la dépense calorique et l'amélioration des techniques de cuisson a également contribué à rendre les aliments de plus en plus caloriques et sans grandes propriétés nutritionnelles.

Tout cela se traduit par ce que nous voyons aujourd'hui: le surpoids et l'obésité.

Maladies chroniques non transmissibles qui sont à l'origine d'innombrables autres maladies, également systémiques, mais encore métaboliques, aiguës, etc. qui affectent le corps de toutes les manières possibles et imaginables, et arrivent de plus en plus tôt chez la plupart des gens.

Ce n'est donc pas un hasard si, de plus en plus, les gens cherchent des moyens de s'y opposer, que ce soit pour des problèmes de santé et, en même temps, combinés à l'esthétique, puisque nous avons aujourd'hui un modèle physique «idéal» est recherchée par la majorité.

Ce modèle, à son tour, ne convient pas au pourcentage élevé de graisse corporelle.

Brûler les graisses: une nouvelle ère

Mais vous êtes-vous déjà arrêté pour penser qu'une grande partie de ce qui a évolué au fil des ans dans le domaine de la nutrition a entraîné une modification partielle ou même complète de certains concepts?

Certes, ces concepts vont révolutionner votre façon de brûler les graisses corporelles!

Dans le passé, il était simplement recommandé de manger moins et d'échanger des aliments lourds, industrialisés et transformés contre des aliments plus naturels ou peu transformés.

brûler les graisses une nouvelle ère

De plus, la préparation de ces aliments doit se faire de manière moins mixte et aussi naturelle que possible.

De tels concepts, tels que l'IMC, le poids lui-même et le rapport de tour de taille étaient les meilleurs jusqu'à il y a quelque temps ...

Cependant, on sait aujourd'hui que tous ces concepts sont dépassés (bien que, en partie, certains d'entre eux soient vrais).

Ne pas nécessairement manger moins et manger des aliments plus sains assurera une perte de poidsainsi que l'IMC et le poids ne diront rien sur un corps vraiment beau ou une bonne santé.

De cette façon, nous connaîtrons quelques points:

Aujourd'hui, on parle de brûler les graisses et non de perdre du poids:

Lorsque nous parlons de perte de poids aujourd'hui, nous devons prendre en compte la quantité de graisse qu'une personne élimine et pas seulement la quantité de poids qu'elle perd. En effet, le poids est la masse totale présente dans votre corps lorsqu'il est exposé à une certaine gravité.

brûler la graisse corporelle

Par conséquent, si vous réduisez les calories, vous perdez de l'eau, vous pouvez perdre des tissus tels que la masse musculaire et même les graisses stockées.

Pourtant, vous perdez également du glycogène et des électrolytes. Par conséquent, votre poids est réduit, mais cela ne signifie pas que vous brûlez de la graisse corporelle.

Et c'est précisément pourquoi des concepts tels que l'IMC ne sont plus utilisés. Sinon, le pourcentage de graisse corporelle, qui élimine les autres tissus du corps et considère uniquement la PERTE DE TISSU TISSU (actuellement connu sous le nom de panicule adipeuse).

Donc, si vous perdez du poids, mais que vous perdez de la masse musculaire, cela réduira apparemment votre taille corporelle, mais cela ne vous donnera pas une bonne forme physique ou une bonne santé.

De plus, le métabolisme sera altéré, entraînant non seulement une diminution de la combustion des graisses, mais également de la santé. Par conséquent, visez toujours à perdre du gras et non du poids au total.

Le corps s'adapte très facilement aux restrictions caloriques élevées:

Rappelez-vous que nous avons dit au début de l'article que le corps a développé des moyens pour économiser un maximum de calories et donc stocker facilement de l'énergie?

Eh bien, cela était dû au fait que des restrictions alimentaires existaient dans le passé, après tout, la chasse ou la pêche ou l'obtention de nourriture en général était facile.

brûler un excès de calories

Ainsi, l'homme ne savait jamais quand il pourrait à nouveau manger et son corps avait en quelque sorte appris à faire face à des périodes prolongées sans une bonne alimentation.

Par conséquent, lorsque nous réduisons trop les calories du corps, nous n'en avons aucune idée, mais il s'adapte à cette réduction et commence à ralentir ses fonctions, afin d'économiser de l'énergie. Le résultat est que votre métabolisme, en général, diminue beaucoup.

Plus que de réduire les calories, on peut jouer avec la manipulation des macronutriments, on peut penser à augmenter les apports caloriques de temps en temps, en alternance avec une consommation calorique plus faible chez les autres et ainsi de suite.

Le plus important est d'apporter différentes variables au corps et de le rendre toujours actif pour de nouveaux stimuli et, par conséquent, de ne jamais entrer en déficit.

Certaines sources de calories sont plus facilement utilisées par l'organisme:

Le corps a son propre appareil pour digérer certains aliments, dont certains sont plus faciles, d'autres plus difficiles.

Parmi les plus simples, on peut citer les glucides et, son utilisation est toujours maximale par l'organisme. Par conséquent, les glucides sont également beaucoup plus facilement stockés et stockés sous forme d'énergie supplémentaire.

C'est précisément pourquoi ne pas toujours réduire les calories ne fera que garantir votre perte de poids, car si vous consommez toujours de grandes quantités de glucides, vous aurez certainement des difficultés à perdre du poids.

Il est encore plus important d'avoir une alimentation correctement équilibrée et fonctionnellement importante pour vos objectifs en général.

Un apport adéquat en protéines et conçu individuellement contribue à une perte de poids saine:

La consommation de protéines est d'une importance vitale pour tout individu, en particulier pour les praticiens de l'activité physique.

Cependant, la consommation de protéines est tout aussi importante pour les personnes qui recherchent une perte de poids. En effet, la protéine est le fournisseur d'acides aminés, qui seront utilisés dans la synthèse corporelle, et d'hormones, de muscles et d'autres tissus.

En ayant un apport protéique adéquat, vous garantissez une bonne masse musculaire et, grâce à cela, vous pourrez naturellement augmenter votre taux métabolique basal. Pourtant, ils favorisent un bon moment de satiété et donc vous feront manger moins.

Les protéines sont encore extrêmement thermogéniques, bien plus que les glucides ou même les lipides, donc grâce à cette élévation naturelle de la température, vous obtiendrez également un métabolisme plus rapide et, bien sûr, efficace.

consommation de protéines

Consommer des protéines en général, à condition que, associé à une alimentation pratique permettant de brûler les graisses, on obtiendra certainement des résultats surprenants.

Les hormones anabolisantes ont tendance à se décomposer avec les régimes hautement hypocaloriques, surtout si elles sont associées à un faible apport en protéines:

Lorsque nous suivons un régime pendant une longue période, les hormones anabolisantes telles que l'IGF, la GH, la testostérone elle-même et d'autres deviennent relativement supprimées et cela affectera non seulement l'anabolisme musculaire, la récupération et les performances, mais cela entraînera également des niveaux. niveaux plus élevés de catabolisme et de fatigue.

En plus de cela, les hormones qui ont des effets cataboliques sur le corps, comme le cortisol et le glucagon, ont tendance à augmenter, ce qui aggrave encore la condition.

Il faut également tenir compte du fait que certains neurotransmetteurs, comme la sérotonine et la dopamine, responsables de la sensation de bien-être peuvent également être supprimés.

Soyez donc toujours conscient de la quantité de calories que vous réduisez dans votre alimentation, surtout si vous avez des niveaux d'activité physique très élevés.

La fréquence des repas peut aider à contrôler l'appétit: Aujourd'hui, on sait que c'est un mythe que «manger toutes les 3 heures» aide à brûler les graisses. Ceci, en réalité, a plus à voir avec le maintien des processus de synthèse des protéines via mTOR qu'avec la combustion des graisses elle-même.

chute des hormones

Cependant, manger fréquemment peut aider à contrôler votre appétit, surtout si ces repas contiennent de bons niveaux de protéines et sont riches en fibres alimentaires.

La fréquence des repas peut varier en moyenne de 3 à 4 heures selon le nombre de repas quotidiens souhaités, la quantité de nourriture, ainsi que vos objectifs, la routine et l'adaptation générale à des repas plus ou moins quotidiens.

En général, il n'y a pas de règle sur le nombre de repas que vous devez manger, mais adaptez-vous plutôt à vos besoins individuels et essayez de manger avec une fréquence idéale qui y répond.

La consommation de repas plus petits et plus gros en fonction de l'heure de la journée peut aider à brûler les graisses:

On sait que lorsque le corps dépense moins d'énergie, il faut manger moins, ainsi que lorsque l'on dépense plus d'énergie, manger un peu plus, si le but est de brûler les graisses.

En pensant ainsi, il n'y a pas d'heures de la journée où vous devriez manger plus ou moins, mais des moments de la journée.

Plus les repas sont proches juste avant et immédiatement après l'entraînement, plus ils doivent être denses, surtout en ce qui concerne la consommation d'aliments riches en glucides (glucides).

En effet, le corps utilisera mieux les glucides pendant les activités physiques (surtout s'ils sont résistés avec des poids) et, nous ne courrons pas le risque que cette énergie soit stockée dans la forme et la graisse corporelle.

petits repas

Dans les moments où vous dépensez moins de calories, il est conseillé d'utiliser un peu moins de glucides et de préférer les protéines et les lipides comme sources de nourriture.

Cela vous permettra d'optimiser les sécrétions de taux de GH, de mieux contrôler votre appétit, d'assurer un bon support des processus de synthèse des protéines, d'améliorer les réponses cellulaires à l'insuline et, en général, d'éduquer votre corps à dépenser plus de glucides que que vous stockez.

Consommation de repas de triche:

Les repas de triche sont les soi-disant «malbouffe», c'est-à-dire les repas que vous consommez ce que vous voulez, dans les quantités que vous voulez.

C'est le moment où vous tuez vos envies et vos désirs et, en même temps, utilisez-le comme stratégie pour améliorer votre physique. Mais, comment pouvez-vous améliorer votre physique en mangeant de la malbouffe?

De manière générale, quand on parle de repas de triche, on parle d'un repas du jour, disons-le une semaine ou, si ce n'était pas dans le but de perdre de la graisse corporelle, deux ou trois fois par semaine.

Ce repas est stratégiquement choisi pour augmenter les calories et les calories «différentes» de votre alimentation, provoquant un «choc» dans l'organisme et il doit, lors d'une restriction calorique, apprendre à gérer cet excès.

Cela entraînera une accélération naturelle du métabolisme et une rupture de l'homéostasie. De plus, il est possible d'optimiser temporairement les niveaux de synthèse du glycogène et également des protéines, favorisant le maintien et / ou le gain de masse musculaire.

Cependant, il peut être intéressant de parler des repas de triche avec une certaine prudence: La première est de ne pas confondre les repas de triche avec des «jours de trash».

triche-repas

Manger de la merde par jour est-il trop et, de manière analogue, élimineriez-vous un jour de votre vie? Certainement pas…

Deuxièmement, nous devons chercher des moyens de préparer des repas de triche intéressants. Par exemple: quel est l'avantage de se boucher avec des jelly beans?

Vous les mangerez même avec une certaine quantité, mais vous ne mangerez pas beaucoup. De plus, vous mangerez du sucre simple et rien de plus. Bientôt, vous aurez faim et votre repas de triche a été jeté à la poubelle.

Par contre, regardez comme il est intéressant de manger un hamburger et des frites ...

Certes, ce n'est pas une bonne alimentation, mais, considérez que les hamburgers ont de la viande et du fromage, c'est-à-dire des protéines, ils ont des lipides, même s'ils sont saturés, ils ont des glucides complexes et, en général, ils augmentent la densité énergétique élevée, mais, avec un peu plus de nutriments.

Le troisième facteur à considérer est qu'il n'y a pas de moment précis pour préparer un repas de triche. Vous n'êtes pas obligé de proposer une fois par semaine ou une fois tous les quinze jours, mais créez plutôt une impression du moment où votre corps a vraiment besoin de rompre l'homéostasie ou de mieux réagir aux stimuli.

Peut-être que ce jour-là où la formation a été très intense, après une longue journée de travail là où vous êtes, vient de terminer, est idéal.

Peut-être que ce jour-là où vous ne vous sentez pas prêt pour de nombreuses activités, il est temps de rompre l'homéostasie en prenant un repas de triche.

Cependant, ce bon sens doit exister et vous ne devez utiliser aucun signe de fatigue comme synonyme de malbouffe.

Briser l'homéostasie de plusieurs manières possibles:

Briser l'homéostasie sera essentiel pour que le corps continue de fonctionner correctement.

Il est donc intéressant que vous puissiez chercher des moyens de le faire. Bien sûr, il existe de nombreuses façons, de changer votre rythme et votre système d'entraînement, de changer votre façon de manger, d'ajouter plus ou moins de calories provenant de différentes sources alimentaires, entre autres.

L'important est de ne jamais laisser votre corps s'adapter aux mêmes stimuli, en veillant à ce qu'il puisse toujours être «alerte» face à de nouvelles situations.

Réduisez les activités aérobies:

L'aérobic est un excellent allié pour brûler les graisses corporelles. Cependant, avec un excès d'aérobic, surtout s'ils sont prolongés, vous pouvez rencontrer des élévations excessives des niveaux d'hormones cataboliques telles que le glucagon, le cortisol et même les catécholamines qui, bien que lipolytiques, sont également cataboliques pour la masse musculaire.

Une aérobic excessive (en intensité et / ou en durée) et, par conséquent, la destruction de la masse musculaire, peuvent entraîner un déclin de votre métabolisme, altérant non seulement le maintien de la masse musculaire elle-même, mais également la combustion des graisses.

réduire-activité-aérobie

L'idéal est donc de combiner les activités aérobies avec modération et / ou d'opter pour des HIIT un jour sur deux dans la semaine.

N'oubliez pas que, comme notre priorité doit être les exercices de résistance avec des poids (musculation), il n'est pas conseillé pour nous de porter excessivement notre corps avec l'aérobic, surtout s'ils sont effectués avant l'entraînement anaérobie.

En effet, l'entraînement anaérobie est principalement glycolytique et, si nous avons épuisé les réserves de glycogène, nous aurons certainement des pertes de performances pendant celles-ci.

Le secret pour brûler les graisses, ainsi que pour utiliser les aérobies à cette fin et même pour le système cardiovasculaire, est précisément d'en doser la quantité, ce que vous devrez découvrir face à la réponse individuelle de votre corps à différents stimuli. Dé.

Conclusion:

Aujourd'hui, brûler les graisses va bien plus loin que simplement «manger peu» et éliminer le superflu de l'alimentation.

Il implique des mécanismes hormonaux bien compris ainsi que des stratégies, à la fois nutritionnelles et d'entraînement, qui peuvent vous guider vers des voies plus concises et solides.

Par conséquent, connaître ces petits sujets et les mettre en pratique vous garantira certainement une combustion des graisses plus efficace et plus saine.

Bon entraînement!

Avez-vous aimé le contenu? Cliquez sur les étoiles ci-dessous et dites-nous, de 1 à 5, quel est votre score pour ce contenu!

Note moyenne: 4.7
Total des votes: 20

Évolution de la combustion des graisses corporelles

Articles connexes

Recevez plus d'articles

Gagnez GRATUITEMENT un livre électronique avec 20 recettes.

Mettez votre e-mail de côté et recevez un e-book avec 20 recettes pour le gain de masse musculaire et la perte de graisse.

Laisse ton commentaire!