mercredi 28 septembre 2022
Promoção Suplementos Mais Baratos
AccueilConseils d'entraînement fonctionnelEntraînements fonctionnels: en valent-ils la peine pour le bodybuilder?

Entraînements fonctionnels: en valent-ils la peine pour le bodybuilder?

Temps de lecture: 4 procès-verbal

Entraînement fonctionnel c'est quelque chose dont on discute beaucoup aujourd'hui et on peut dire «c'est à la mode». Dans plusieurs gymnases du pays, on voit des gens utiliser ces tactiques pour essayer d'améliorer certaines conditions de leur corps et cela fonctionne certainement. Cependant, ce type de formation vaut-il la peine pour nous, bodybuilders sérieux?

La formation, lorsqu'on regarde dans le dictionnaire, nous est décrite comme "Habituez-vous, entraînez-vous ou suivez une formation (…)». Donc, l'entraînement est l'acte d'entraînement ou l'acte «d'éduquer» une certaine créature, une certaine partie du corps, une certaine façon de penser, parmi bien d'autres. Par exemple, quelqu'un qui étudie les calculs mathématiques pour l'examen d'entrée "forme son esprit" pour cette discipline et pour les moyens les plus simples de réfléchir à la façon de résoudre ce problème, le calcul ou quelque chose du genre.

Fonctionnel, à son tour, est dérivée de la fonction, c'est-à-dire décrite dans le dictionnaire comme "Action naturelle et appropriée de quoi que ce soit. (…) Action propre à tout organe ou partie d'un animal ou d'une plante. (…) Objectif (…)». Par exemple, ici, on peut citer le cœur: Il FONCTIONNE, grâce aux impulsions électriques dans ses cellules et, par conséquent, pompe le sang vers le corps, ce qui est sa fonction principale.

Rejoignant les deux sens des mots, formation fonctionnelle devenir un une formation efficace. De cette façon, l'idée qu'une formation spécifique est fonctionnelle, simplement parce que la personne utilise un seau est totalement mythique. L'entraînement fonctionnel, plutôt qu'un équipement «différent», doit être une forme de quelque chose qui fonctionne pour vous. Mais comprenons cela calmement et par parties:

Supposons qu'un individu recherche l'hypertrophie musculaire. Il commence alors sa formation, évolue peu. Cependant, ce même individu a une très mauvaise ligne abdominale. Il est incapable de développer même de bons exercices abdominaux, car il ressent une douleur dans le bas du dos lorsqu'il fait de l'exercice où il y a une surcharge intense dans cette région. Comment agir alors? C'est là qu'il est possible d'insérer quelque chose de différent pour l'individu. Ainsi, vous commencez par quelques exercices de respiration, puis par quelques contractions isométriques, puis par des redressements assis au ballon de Pilates et ainsi de suite, en commençant un travail de renforcement et en travaillant les muscles internes de l'abdomen, ce que le corps ne fait pas. . Petit à petit, si les protocoles sont corrects, il fera des gains.

Supposons maintenant qu'un individu soit à son apogée musculaire et, par conséquent, ait quelque difficulté à continuer à obtenir des résultats. Il commence à insérer des exercices qui ne sont pas couramment utilisés, commence à s'entraîner, même avec du poids, en utilisant des surfaces qui ont moins de stabilité, comme un ballon, par exemple, ou en effectuant des exercices X dans un angle ou une position différent, comme une poitrine possible appuyez sur Terminé sur la croix au lieu de la machine.

Maintenant, dans un dernier exemple, imaginez un individu qui s'entraîne de manière simple et basique. Et ainsi, vous obtenez de bons résultats. Maintenant, je demande: Laquelle des trois ou laquelle des trois personnes mentionnées ci-dessus suit (sont) une formation fonctionnelle? Beaucoup diraient, le premier et le second, mais ils auraient certainement tort. La façon de penser un formation fonctionnelle car quelque chose de nécessairement différent n'est pas correct. Entraînement fonctionnel, bien plus que ça, un la formation fonctionnelle est quelque chose qui fonctionne efficacement. Par conséquent, les trois personnes suivent une formation fonctionnelle, car elles ont obtenu des résultats avec elles. Ce dernier, en particulier, parvient à faire une formation de base, quelque chose de fonctionnel, sans utiliser de grands appareils.

Ils considèrent le Pilates, la gymnastique locale, l'entraînement au ballon, l'entraînement avec des élastiques, etc., l'entraînement avec le corps comme fonctionnels. Mais, dans quelle mesure peut-on dire qu'il existe une modalité «principale» et que les autres ne sont que des formes «supplémentaires»?

Je ne crois pas qu'une modalité puisse être considérée comme nécessairement « fonctionnelle » au sens d'un mode de substitution, mais je vois plutôt les différentes modalités comme différentes manières d'atteindre un objectif. Comme options, comme alternatives. Lorsque nous commençons à planifier, cette modalité ne nous convient pas toujours. Par exemple : Supposons qu'un individu ait besoin perdre du poids. Cependant, il n'aime pas faire de l'exercice. Dans ce cas, il opte pour la gymnastique, ou il opte pour un sport d'équipe ou quelque chose comme ça. Il ne vise pas à construire masse musculaire, juste pour perdre du poids, bien sûr. Alors, ça veut dire que ce serait un mode « extra », le mode choisi par lui ??? Bien sûr que non! Cela représente une manière différente d'atteindre un objectif qu'il souhaite, qui est de perdre du poids. Ainsi, comme, par exemple, un joueur de football qui a pour sport principal le football lui-même et qui, par hasard, finit par se blesser. En récupération, cet individu pratique des séances de musculation pour renforcer par exemple les quadriceps, afin de réparer une blessure au genou. Dans ce cas, qui ne doit pas entrer comme un "extra", mais plutôt comme une fonctionnalité pour réaliser quelque chose, soit d'une manière plus facile, soit d'une manière qui offre une certaine continuité, ce qui est très important pour tout court, moyen ou long -terme processus?

Chaque modalité doit recevoir sa juste valeur, car elles travaillent toutes pour des individus différents, à différents stades de leur vie, pour des conditions physiologiques et métaboliques différentes et, bien sûr, pour chaque individu dans son ensemble.

Pour nous, culturistes, la pertinence que cela a est que, dans la mesure où nous décidons quel est notre objectif, nous devons entrer la modalité qui lui conviendra le mieux. construire de la masse musculaire avec différentes alternatives de musculation est quelque chose d'assez compliqué et souvent moins efficace. Beaucoup pensent que le corps, à long terme, répondra à des stimuli "supplémentaires", oubliant souvent un entraînement simple et basique et optant pour d'innombrables inventions et d'innombrables méthodes qui ne seront certainement pas les meilleurs choix. Dans de nombreux cas, il ne faut combiner en synergie que quelque chose qui se concilie, par exemple, une modalité qui cherche une stabilisation intra-abdominale plus forte pour compléter le travail musculaire, etc.

Bref, tout peut être valable, y compris la musculation avec des modalités différentes, du moment que dans des protocoles conscients et objectifs, selon chaque individualité physiobiologique et ce que l'on veut pratiquer la modalité X ou Y.

Bon entraînement!

À propos de l'auteur du message

Articles connexes

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici




Entrez Captcha ici :

Le plus récent